Les Lauréats

Le Prix littéraire de l’Académie du Vin de Bordeaux

Fondé en 1983, le Prix littéraire de l'Académie du Vin de Bordeaux récompense un ouvrage contribuant à une meilleure connaissance du vin de Bordeaux.
Le lauréat se voit attribuer vingt caisses de six bouteilles des plus grands crus de l'Académie, constituant la dotation du prix.

Les Prix littéraires décernés par l'Académie du Vin de Bordeaux ont été les suivants :

1983 : Hubert DUYKER pour « Les bons vins de Bordeaux »

1984 : Henri ENJALBERT pour « L’histoire de la vigne et du vin »

1985 : Bernard GINESTET pour « Margaux », « Saint-Julien », « Pomerol » et « Côtes de Bourg »

1986 : Georges RENOY pour « Les mémoires du Bordeaux »

1987 : Hugh JOHNSON pour l’Atlas Mondial du Vin

1988 : Emile PEYNAUD pour « Le goût du vin »

1989 : Michel DOVAZ pour l’ensemble de son œuvre

1990 : Maison Hachette pour le Guide et l’Atlas du Vin

1995 : Michel ONFRAY pour « La raison gourmande »

2000 : David HAZIOT pour « Le vin de la liberté »

Le Prix Montaigne de Bordeaux

En 2003, l'Académie du Vin de Bordeaux et la ville de Bordeaux créent le "Prix Montaigne" destiné à récompenser un ouvrage représentatif des valeurs d'humanisme, de tolérance et de liberté chères au célèbre écrivain bordelais et Maire de Bordeaux entre 1581 et 1585.
Le lauréat se voit attribuer vingt caisses de six bouteilles des plus grands crus de l'Académie, constituant la dotation du prix.

Les "Prix Montaigne" décernés par l'Académie du Vin de Bordeaux et la ville de Bordeaux ont été les suivants :

2003 : Philippe Sollers reçoit le Prix Montaigne à l’occasion de la première édition de  » l’Escale du livre « , pour son ouvrage intitulé  » Illuminations ».

2004 : Jacques Julliard, actuellement Directeur délégué; de la Rédaction du Nouvel Observateur, où il donne une chronique hebdomadaire, reçoit le Prix Montaigne pour son ouvrage : « Le choix de Pascal ».

2005 : Michel Winock, historien, pour son ouvrage « La France et les juifs, de 1789 à nos jours » publié aux éditions du Seuil.
Un prix spécial a été décerné à François Cheng, de l’Académie française, pour « Le livre du vide médian », chez Albin Michel.

2006 : Thérèse Delpech, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, professeur agrégé de philosophie, est chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI, FNSP) et membre de l’Institut international d’études stratégiques de Londres.
Elle reçoit le Prix Montaigne pour son ouvrage : « L’ensauvagement, le retour de la barbarie au XXIe siècle ».

2007 : Pascal Bruckner pour « La tyrannie de la pénitence, Essai sur le masochisme en Occident » paru aux éditions Grasset.

2008 : Philippe Beaussant pour « Passages, de la Renaissance au Baroque » paru aux éditions Fayard.

2009 : Elie Barnavi pour « L’Europe frigide, réflexions sur un projet inachevé » paru aux éditions André Versaille.

2010 : Mona Ozouf pour « Composition française, retour sur une enfance bretonne » paru aux éditions Gallimard.
Un prix spécial a été décerné par le jury à Jean-Claude Casanova pour la revue Commentaire dont il est le directeur.

2011 : Laurent Fabius pour « Le cabinet des douze, regard sur des tableaux qui font la France » paru aux éditions Gallimard.

2012 : Pierre Nora pour « Historien public » paru aux éditions Gallimard.

2013 : Jean-Pierre Le Goff pour « La fin du village : une histoire française » publié chez Gallimard.

2014 : Philippe Raynaud pour « La Politesse des Lumières : Les lois, les moeurs, les manières » publié chez Gallimard.

2015 : Régis Debray pour « Un candide à sa fenêtre » publié chez Gallimard

2016 : Eric Roussel pour « François Mitterrand. De l’intime au politique »

2017 : Patrice Gueniffey pour « De Napoléon et De Gaulle. Deux héros français »